195959

Avertir le modérateur

31/01/2011

pourquoi changer les regles?

l'equipe de france de foot etait pas bonne durant la coupe du monde et cerise sur le gateau, elle a eu un comportement indigne de son rang. conclusion logique, quelques matchs de suspension pour certains, pas de prime , et d'autres qui s'en tirent plutot pas trop mal... bref 4 joueurs vises et qui d'ailleurs sont restes sur la touche pendant le nombre de match prevu. pas de probleme , la regle est la regle. sinon que pour ma part, j'avais bien compris que une fois la peine purgee, le selectionneur se reservait le droit de choisir les joueurs si ils etaient au niveau. en clair, ils etaient selectionnables , ce qui soit dit en passant me semble normal une fois les matchs de suspension passés. personne n'a dit le contraire, et surtout pas le gouvernement par la voie de la ministre des sports. maintenant que laurent blanc laisse entendre que evras serait peut etre selectionné, voila que la ministre des sports intervient et annonce son desaccord. pas des 4 ou 5 mutins d'afrique du sud. surprise quand meme.. en gros le gouvernement change la punition de 5 matchs suspendus en suspension permanente. mais pourquoi le dire maintenant? on peut s'interroger sur le pourquoi de la chose . pourquoi alors appliquer des matchs de suspension. autant annoncer des le retour d'afrique du sud que plus jamais , ces joueurs là, seront en equipe de france.d'autant que pour evras , ribery c'est aussi pas mal de talent mis de cote. bref , la ministre intervient d'abord un peu tard , change les regles du jeu et surtout intervient dans un domaine qui releve plutot de la federation française.en tout cas, j'y vois là une ingerence de la part du pouvoir politique  

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu