195959

Avertir le modérateur

21/07/2012

nos deputes payent l'addition...

nos deputes touchent un salaire ce qui parait logique et nromal, un seconde indemnite pour les collaborateurs dont sauf avis contraire , les verifications sont pour le moins legeres et enfin ne autre indemnites de 6400 euros destines au frais de representation...grosso merdo... pas loin de 20 000 euros mensuels . les gens qui travaillent le savent parfaitement,  quand on engage des frais, de repas, de taxi , de vie courante pour le compte de l'entreprise , on fait au comptable, au directeur financier, une note de frais qui consite a justifier des depenses par un rapprochement d'une note pour le montant exact et semblabe de celui regle.  . ce qui bien sur parait normal. le debat actuel avec nos deputes , c'est que cette allocation de 6400 euros n'est pas à justifiee . herve mariton par exemple , ne souhaite pas que l'on sache par exemple qu'il mange avec un membre de la CGT. j'avoue bien aime son exemple... au passage, il indique que parfois les membres de la CGT mangent donc avec des deputes... alors que dans l'histoire de base, il n'est pas question de la CGT mais de ce budget qui est attribue aux deputes sans controle. histoire juste de mouiller les autres. cette allocation sert aussi a louer des permanences  et là, tous les deputes ne sont pas loges a la meme enseigne car certains sont sur des circonscriptions tres grandes alors qu'en ville souvent , elles sont reduites... pour ma part, je ne critique pas, l'allocation en elle meme , mais le manque de courage politique des deputes de droite comme de gauche, de ne pas accepter la transparence totale. voila nos deputes tous en ligne pour dire, non , laissez nous cette independance , cela releve de notre responsabilite... au passage, certains deputes, emploient a titre de secretaire leurs femmes ou leurs filles et reglent le budget vacances avec les deniers de representation. je ne dis pas que cela est courant mais cela existe... herve mariton explique que quand il prend l'apero dans sa circonscription, il regle et ne peut pas demander une note. je suis dans son cas, alors comment fait on... je vous passe tout le process de demander l'apero au comptoir ... allons dans vers fin du scenario..."je vous dois combien ? " ginette , tablier en place me toise, elle fait vite son compte, en regardant les verres , compte deux fois le galopin car elle pense que je ne vais pas m'en apercevoir et arrondi a l'euro superieur en gise de cadeau sachant que je vais laisser de pourboire.. " 17 euros" et c'est la , que le film devient grandiose, en tentant mon billet de 20 , je dis la phrase magique que herve mariton ignore, " ginette, vous me ferez une note ? " ginette prend son bic M10 et n'oublie pas de me dire " avec le bon montant? " je la regarde severement" Oui ginette le bon montant, j'ecris l'histoire tout le monde va la lire et ensuite elle sera sur 20 minutes... donc le bon montant. ginette me rend mes 3 euros et le precieux papier avec la date et le TVA. pas complique, simple comme bonjour. si j'ai pas la note , je ne suis pas rembourse.. meme si je me roule par terre... l'est dur le patron...pourquoi, le legislateur fait il autant de regles que le commun des mortels doit suivre et pas lui. tous les deputes trouvent des pretexte pour ne pas partir dans cette voie. mieux, certains disent que si l'allocation n'etait pas depensée, on peut pas manger tout le temps avec des CGtistes chiants non plus, le solde devrait etre imposable. non, messieurs, si il y a un solde, il reste dans les caisses de l'etat, point final....d'ailleurs les caisses sont vides, cela nous fera plaisir de voir un peu de monnaie au fond de la grande caisse etatique...heureusement pour nos deputes, les vacances arrivent... break.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu